• École à la maison

    On s'occupe des parents

    Mon enfant s’ennuie à l’école

      Mon enfant s’ennuie à l’école

      Mon enfant s’ennuie à l’école

      Le cas de « l’élève perturbateur »

      Beaucoup d’enfants s’ennuient en classe, c’est une réalité. Ils s’ennuient parce qu’ils ont pris du retard et qu’ils ne suivent plus ce qui se passe en classe : ils sont en train de « décrocher ». Ou bien ils s’ennuient parce qu’ils apprennent trop peu chaque jour par rapport à leurs attentes, trop peu de nouveautés par rapport à ce qu’ils savaient déjà grâce à leurs lectures personnelles et à l’éducation familiale.

      Le risque est grand, pour tromper son ennui, de devenir « casse-pied », voire carrément « perturbateur ».

      Il est bien difficile, en groupe, de faire du sur mesure. Quand le fossé est trop grand entre ce que peut proposer l’enseignant pour aider concrètement et efficacement votre enfant et ce dont il aurait vraiment besoin (comme rythme de travail, comme dose de travail, comme adaptations spécifiques), les difficultés persistent et s’enkystent.

      Pourquoi ne pas proposer à votre enfant un autre type de scolarité ? L’école à la maison permet de respecter son rythme, de combler des lacunes éventuelles et de nourrir à sa mesure un enfant très demandeur.

      Le cas de « l’élève sans problèmes »

      Votre enfant « travaille très bien », a de très bons résultats et des appréciations élogieuses sur son livret. Il est bien intégré au groupe, il a des amis. Apparemment, tout va donc très bien. C’est ce que voit l’enseignant de votre enfant !

      L’enfant a parfaitement répondu aux attentes scolaires, il a parfaitement répondu aux attentes des adultes en matière de comportement et il est sociable. Mais il ne veut pas retourner à l’école le lendemain…

      Le pire pour lui est qu’il n’a pas appris grand-chose dans sa journée d’école. Il est donc furieux d’avoir fourni tant d’efforts pour satisfaire tout le monde et avoir eu, lui, si peu de plaisir et de satisfaction personnelle en retour.

      Souvent, le soir, cet enfant se jette sur les documentaires pour combler un appétit de connaissances inassouvi pendant la journée d’école.

      Il faut certes apprendre à endurer, cela peut être utile. Mais jusqu’à quel point ?

      Le cas de l’élève qui se dévalue

      En scolarité de groupe, un enfant fait vite le nécessaire pour s’adapter en ressemblant aux autres. Plus il est capable, mieux il mettra en place des stratégies pour paraître le plus moyen possible et se fondre dans la masse. Il s’agit souvent d’élèves à haut potentiel. Leurs familles les savent brillants mais les résultats scolaires stagnent et sont médiocres.

      Ces enfants s’ennuient beaucoup et ils gâchent leurs précieux potentiels. Ils sont encore trop jeunes pour affirmer avec confiance leur différence et en tirer profit.

      Les laisser dans une classe peut compromettre leur réussite car d’une année sur l’autre, ils accumulent des lacunes et abandonnent leurs capacités réflexives.

      La quantité et la qualité des supports des Cours Sébal se veulent des réponses nouvelles à ces problématiques, en offrant à l’enfant des livrets attrayants, pratiques, faciles à manipuler, abondamment illustrés, avec une présentation aérée et en couleur. Mais surtout en mettant à la disposition de l’enfant des cours aux contenus riches et variés.

      enfant-timide