• École à la maison

    L'école à la maison

    L’école à la maison n’est pas l’école en confinement

      École à la maison et confinement

      Ecole à la maison et confinement ne sont pas tout à fait synonymes.

      L’un des grands intérêts de l’école à la maison, c’est de libérer du temps, beaucoup de temps, pour faire autre chose que l’école. La pratique de haut niveau d’un sport ou d’un instrument de musique est donc parfaitement compatible avec l’instruction en famille. De même, le choix des activités extrascolaires sera plus grand et plus varié. On est très loin de l’école à la maison en confinement!

      L’école à la maison, c’est plus de temps libre, plus d’énergie, et plus de liberté !

      C’est donc très différent de l’école en confinement qui, au contraire, contraint les gens à rester chez eux, à ne pas se regrouper, à ne pas fréquenter les lieux publics.

      L’école à la maison, c’est beaucoup de sorties en famille, entre amis, beaucoup d’activités extérieures. On est très loin de ce que nous avons tous vécu pendant la période de confinement imposé au printemps 2020 !

      Pour que l’école à la maison soit un succès, il faut:

      s’y préparer, chercher

      trouver l’aide dont on a besoin d’un point de vue pédagogique et concret

      C’est cette préparation qui a manqué aux familles, prises au dépourvu, pendant le confinement. D’autant plus qu’il ne s’agissait pas alors d’un choix libre mais de quelque chose de subi.

      Ecole à la maison et confinement ne sont pas synonymes. Ce que nous avons tous vécu pendant le confinement ne ressemble pas à ce que vivent les familles qui font le choix de l’école à la maison. Cependant, les familles qui faisaient déjà l’école à la maison ont certainement moins souffert que les autres car :

      – Leur environnement familier était déjà adapté à leur choix

      – Ces familles disposaient déjà d’une organisation efficace et éprouvée des moments d’étude

      – Elles disposaient déjà des supports pédagogiques (rien n’était inventé ou adapté en urgence)

      – Elles avaient déjà l’expérience des contraintes familiales et des tensions possibles et s’étaient déjà entraînés à résoudre les problèmes de relations entre enfants de la même fratrie ou entre les enfants et leurs parents.

      – A sein des familles pratiquant l’école à la maison à l’année, on se sentait plus en sécurité, moins exposées aux virus, particulièrement en période d’épidémie