• École à la maison

    Nos cours

    Livrets d’autonomie : principe et exemples

      Livrets d’autonomie : principe et exemples

      Les Cours Sébal se veulent particulièrement soutenants vis-à-vis des parents. Avant de créer cette école par correspondance, nous avons nous-mêmes testé très concrètement ce que faire l’école à la maison impliquait pour une famille, que ce soit pour les enfants ou pour les parents. C’est source de richesses et de satisfactions ineffables mais ce n’est pas toujours très facile à faire.

      Livrets d’autonomie : principe et exemples

      Pour occuper les enfants les plus rapides ou pour canaliser un enfant qui serait « bloqué » sur un exercice et qui attendrait votre aide, des livrets d’autonomie sont mis à la disposition des parents, en relai des livrets de cours traditionnels. On y trouvera des activités moins scolaires, mais tout à fait valables pour faire que les enfants continuent à réfléchir et à se cultiver, mais sur un terrain plus ludique. Des livrets assez semblables sont utilisés par de très nombreux enseignants de classes à multiples niveaux. Cela permet d’occuper des élèves d’un niveau de classe ayant terminé leur travail, ou calant sur un exercice, pendant que le maître fait cours à un autre niveau de classe. C’est ce qui vous arrive, à vous parents, quand vous faites l’école à la maison.

      Dans les livrets d’autonomie, l’enfant trouvera aussi des activités moins attirantes mais très importantes : activités de mémorisation des tables de multiplication, par exemple, ou encore activités pour apprendre l’orthographe d’usage (comment s’écrit tel ou tel mot) et préparation d’autodictées. Ce sont-là typiquement des tâches que l’enfant peut réaliser en complète autonomie et qu’il doit mener à bien de manière régulière pour pouvoir se faire un niveau en orthographe et pour pouvoir être à l’aise en mathématiques (on ne peut pas apprendre la division tant que l’enfant ne maîtrise pas ses tables de multiplication : l’enfant comprendra le principe de la division, mais il ne pourra résoudre aucune opération, aucun problème).

      Enfin, les livrets d’autonomie peuvent ponctuellement servir pour faire travailler un enfant a minima, quand le besoin s’en fait sentir : quand un enfant est très fatigué : maladie ou tout simplement poussée de croissance, par exemple ; ou quand la famille est éprouvée. Vous maintiendrez ainsi quelques moments de classe, mais sans chercher à avancer (en vain) dans le programme alors que l’enfant ou vous-même n’êtes pas disponible mentalement. On avance très vite quand on est en bonne forme et disponible mentalement ; mais on piétine et on s’échine en vain quand on veut à tout prix « faire comme d’habitude » alors que les circonstances sont contraires. Le recours aux livrets d’autonomie peut vous être alors d’un secours très précieux.

      Un des grands intérêts de l’école à la maison, c’est de pouvoir respecter le rythme de chaque enfant.

       

      Il est possible à tout moment dans l’année scolaire de commander de nouveaux livrets d’autonomie (facturés en supplément) si vous avez épuisé ceux mis à votre disposition pour l’année complète.

      Exemples d’activités des livrets d’autonomie